Jour 14 /// Opération Esther

Jour 14 /// Opération Esther

Sous son sceptre, une saison de repentance

« J’ébranlerai toutes les nations ; Les trésors de toutes les nations viendront, Et je remplirai de gloire cette maison, Dit l’Éternel des armées. » (Aggée 2 :7)

Quelle est la gloire dont nous parlons ? Si beaucoup ont tenté de la décrire au cours des siècles, peu en ont fait l’expérience, et ceux qui l’ont côtoyé reconnaîtront que c’est finalement un tout petit bout du voile de révélation qui a été levé. Cependant dans cette saison où Dieu nous convoque dans ses demeures afin d’en découvrir une portion des mystères, elle a un goût de repentance dans cette saison. Il n’y a pas de manifestation de la gloire sans repentance, et si nous ne la cherchons pas comme une perspective absolue, nous la trouverons de toute manière, et nous serons changés de gloire en gloire.

Il y a une dimension de repentance dans cette saison où Dieu rassemble ses enfants sous son bâton de justice pour les ramener dans le lieu de l’alliance. (Ez. 20:37)

Car c’est le temps où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c’est par nous qu’il débute, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Évangile de Dieu ? (1Pierre 4:17)

Dans sa vision ouverte, Ezéchiel a vu l’homme vêtu de lin pénétrer le tourbillon de gloire des roues dans les roues, un chérubin a saisi au cœur du feu des charbons ardents pour les remettre à l’homme dans ses propres mains afin qu’ils les répandent sur la ville. Alors la maison fût remplie de la nuée de la gloire de Dieu, le mouvement des anges qui étaient déployés laissait entendre un bruit puissant pareil à la voix de Dieu. Les chérubins avaient l’aspect des quatre faces de Dieu, accompagnés des roues dans les roues, et l’esprit des animaux était à l’intérieur d’elles et la gloire de l’Eternel était sur eux, en haut. (Ez. 10)

C’est tellement puissant quand écrivant ces lignes je peux ressentir une grande crainte de Dieu qui m’envahit. Le feu de sa gloire, c’est un feu de jugement également pour les nations.

« Moi, j’ai créé le forgeron qui attise les braises et en retire une arme façonnée pour l’usage auquel il la destine. Et j’ai aussi créé celui qui va détruire l’arme. Toute arme fabriquée pour te faire du mal n’atteindra pas son but, et tu pourras confondre tous tes accusateurs en jugement, car tel est l’apanage des serviteurs de l’Eternel et c’est ainsi que je leur fais justice, l’Eternel le déclare. » (Esaïe 54:16-17)

Dieu a créé l’ange destructeur afin d’exécuter ses commandements et ses décrets divins et nous devons comprendre ses jugements sur les nations. Nous voyons de quelle manière tout ce qui est caché vient à la lumière et tout ce qui est perverti dans le compromis est jugé. C’est le temps où les rois-sacrificateurs se tiennent plus que jamais dans la présence même de Dieu, car son épouse est convoquée dans les appartements du Roi.

Esther aurait pu été choisie pour un temps comme celui que nous traversons, plein d’incertitude, de mensonges, de mois iniques qui contraignent tout un peuple. Mais elle touchée le sceptre du Roi, elle a reçu une position de gouvernement apostolique et prophétique, elle a payé le prix de la consécration, de la préparation dans des bains odorants.

Si nous voulons voir la gloire des cieux se manifester dans la maison afin qu’elle devienne plus grande encore que la première, nous allons devoir nous engager, travers le voir le déchiré dans la repentance en passant sous le sceptre, car finalement le désir du cœur du Père est de rassembler son épouse au lieu de son alliance.

 

Prière

Église prépare-toi, tiens-toi à la brèche, les temps sont sérieux. Les nations sont dans l’attente que l’iniquité et les droits légaux de l’accusateur soient levés et que la gloire du Dieu Tout-Puissant se manifeste sur la surface de la terre. Nous venons te rencontrer Jésus à un autre niveau, dans ta présence, sur la mer de cristal devant Ton trône de gloire.

Eric Pechin