Jour 1 /// Opération Esther

Jour 1 /// Opération Esther

Aujourd’hui, nous débutons l’opération Esther et les 21 jours de jeûne de Daniel. Avec toute l’équipe de France Prière, Sentinelles 24/7 et du Réseau Nouvelles Connexions, nous vous bénissons pour ce temps à part. 

Le livre d’Esther est un livre spécial car il ne contient à aucun moment le nom de Dieu. Il est partout mais caché. Le lien officiel entre Dieu et son peuple a disparu. Il n’est question ni de prophète, ni de prêtre, ni de culte dans ce livre. Aucune des fêtes ou des lois de l’Eternel ne sont mentionnées, contrairement aux fêtes perses ! Pourtant, bien qu’il soit caché, Dieu est infiniment présent et sa souveraineté est réelle ! Il n’a pas abandonné son peuple, et il va le démontrer. 

Ce livre est aussi l’histoire d’une femme, Esther. Esther était une orpheline juive adoptée qui fut prise pour être présentée au roi qui recherchait une reine. Elle va être l’objet d’une double faveur : celle d’un roi païen, touché par sa beauté et sa personne, et celle de Dieu, portée par la prière et le jeûne de son peuple. 

Grâce à cette double faveur, elle sera en mesure d’apporter le salut à son peuple ! 

Pendant ces 21 jours, nous voulons être semblables à Esther, et devenir l’instrument de la faveur de Dieu pour libérer nos nations, comme Esther a trouvé la faveur du roi Assuérus et de Dieu lui-même pour libérer le peuple Juif. 

Assuérus était le roi des rois. Comme Jésus est appelé le roi des rois. Bien qu’on ne puisse pas complètement comparer les deux, Assuérus est une image de Jésus, le roi qui attend une Epouse belle et préparée. 

Esther est l’image de l’épouse de Christ mais dans son rôle royal. Jésus attend cette épouse royale pour pouvoir partager avec elle son règne éternel. 

Dans le livre d’Esther comme dans notre vie chrétienne, Dieu nous prépare pour que nous puissions parvenir à cette place d’Epouse royale. Ces 21 jours que nous mettons à part sont une représentation de la mise à part que Dieu veut pour nous, pour que nous devenions cette Epouse royale. 

Esther a été « prise » de la maison dans laquelle elle était pour être emmenée dans la maison d’Assuréus. Il y a une maison et une vie que nous devons laisser derrière pour devenir l’Epouse royale. C’est une réelle mise à part. Semblable à celle d’un mariage. L’Epouse quitte la maison de son père et elle s’attache à son Epoux. On retrouve aussi cette notion dans le Psaume 45:11 : 

« Ecoute ma fille, vois et prête l’oreille : oublie ton peuple et la maison de ton père. Le roi porte ses désirs sur ta beauté. » 

Esther a dû tout laisser derrière elle : sa maison, sa famille, son histoire, et même ses origines et son nom. Elle a littéralement tout abandonné pour entrer dans une nouvelle identité et une nouvelle fonction. 

Ce n’est pas souvent que nous pouvons envisager notre consécration à Christ avec ce niveau de mise à part. La plupart du temps, nous aimerions venir habiter dans le palais, mais en gardant l’ancienne maison que nous connaissons et que nous aimons, pour pouvoir y revenir et nous y réfugier quand la pression monte ou que les choses deviennent un peu difficiles et dangereuses. Mais ce n’est pas ainsi que Dieu conçoit les choses. Il nous invite à abandonner une vie pour en trouver une autre. Nous devons tout lui donner, et tout abandonner. Dans le concret, nous en restons les dépositaires. Nous conservons notre identité terrestre, nos responsabilités, notre histoire, nos dons, nos ressources. Mais ils ne nous appartiennent plus. Toutes ces choses sont désormais le trésor de la maison royale, dont le roi peut disposer absolument comme il veut. 

Une partie de la faveur que l’Epouse va trouver dépend de la profondeur de cet abandon. L’Epouse est d’autant plus belle qu’elle s’abandonne à l’amour, à l’intimité, et à son Roi. 

Où naît notre adoration et notre prière ? Dans un coeur abandonné au Roi ? Ou bien dans celui d’une orpheline qui cherche encore à préserver sa vie et s’assurer une issue de secours ? On ne peut pas devenir une épouse royale et vouloir conserver une vie légère et nonchalante. On ne peut pas non plus épouser le roi avec un contrat de mariage qui stipule que tout ce qui est à moi reste à moi. C’est exigeant d’être une épouse royale… 

Il y a une reine qui a précédé la reine Esther, la reine Vashti. Dans Esther 1, on voit que le roi avait organisé un banquet auquel il avait convié tous les princes de la terre. Mais lorsqu’il a fait appeler la reine Vashti, celle-ci a refusé de se présenter, car elle n’en avait pas envie. Elle était occupée à autre chose, et peu préoccupée de la réputation et de l’honneur de son roi. Alors Assuérus a rejeté Vashti. 

Vashti représente l’Eglise indépendante, préoccupée de ses propres intérêts et de son confort, qui va être rejetée. Elle a ses propres activités, son propre programme. Elle vit dans le palais du roi mais elle ne vit pas pour le roi. Et quand le roi l’appelle, il la dérange. 

Puissions-nous ne pas être dérangés par Dieu quand il vient ! Si tout ce que nous faisons et tout ce que nous aimons devient si important que le roi nous dérange lorsqu’il nous appelle, nous avons un problème. 

Est ce que Dieu peut nous convoquer, nous donner des ordres, et nous demander quelque chose pour lui ? Est-ce que nous accueillons respectons l’autorité de Dieu quelles que soient ses demandes ? Ou bien est-ce que nous nous autorisons à discuter, prendre du recul et décider si ses demandes sont légitimes ou non ? Jusqu’à quelle profondeur notre rébellion est-elle enracinée au risque de nous empêcher de relever l’appel à être l’Epouse royale ? 

Dans ce premier jour, je vous invite à exposer votre vie et celle de vos églises, oeuvres ou ministères devant Dieu.Y a t-il des domaines qui n’ont pas rejoint le trésor du palais royal et qui sont restés votre propriété ? 

Dieu attend une Epouse qui est prête à tout abandonner. Prions pour que le Seigneur vienne toucher nos coeurs et nous convaincre. Prions pour que nous devenions une Epouse qui honore Dieu plus qu’elle ne se préserve elle-même. 

Elvire Dieny

jOUR 1 - OPERATION ESTHER